Le shiatsu fait partie des 8 thérapies alternatives complémentaires reconnues en Europe. L’efficacité de cette pratique ancestrale japonaise, inspirée de la médecine traditionnelle chinoise, n’est plus à prouver. Et avec le succès de la médecine non conventionnelle, le shiatsu a de plus en plus d’adeptes. Devenir un praticien en shiatsu permet donc non seulement d’envisager intimement le potentiel de cette discipline, mais également de booster ses revenus. Comment devenir praticien en shiatsu ? Voici quelques conseils pratiques.

Suivre une formation en shiatsu

Il existe en France plusieurs écoles de shiatsu. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver votre école de shiatsu des Bouches-du-Rhône ou d’autres départements.

Une formation en shiatsu peut durer entre 1 an et 4 ans. Le cursus d’un an s’adresse en premier lieu au grand public désireux de découvrir la pratique. Certains praticiens (ex : des masseurs) se forment aussi pendant un an pour ajouter le shiatsu à la liste de leurs spécialités. Le cursus long est recommandé à ceux qui souhaitent ouvrir leur propre cabinet et pratiquer en tant que professionnel. Un tel praticien pourra ensuite intégrer la Fédération Française de Shiatsu Traditionnel.

L’apprentissage est polyvalent et complet puisque le shiatsu incarne les grands principes de la médecine traditionnelle chinoise. En plus de la pratique en bonne et due forme, une formation en shiatsu plonge les apprenants dans la philosophie profonde de la discipline. Il convient donc de s’assurer de la qualité de la formation. Privilégiez les écoles reconnues par les structures japonaises de shiatsu. Celles-ci sont en effet très à cheval sur la qualité d’enseignement de la discipline.

Choisir une école fiable

N’importe quelle formation en shiatsu ne permet évidemment pas de devenir un praticien doué et reconnu. La qualité de la formation est d’une importance capitale en sachant que les patients sont très prudents par rapport aux pratiques non conventionnelles comme le shiatsu. Seuls les praticiens professionnels et bien formés ont une chance de se faire un nom dans ce domaine. Trouver une formation sérieuse et fiable est donc le premier pas à faire pour intégrer ce secteur.

Parmi toutes les écoles qui proposent leur enseignement en France, faites le tri en vous assurant que l’école respecte les critères d’exigence d’une formation aux normes. Découvrez la liste des écoles agréées par la Fédération Française de Shiatsu Traditionnel (FFST) L’accréditation SPS (Syndicat Professionnel de Shiatsu) garantit également le sérieux des écoles de formation en shiatsu.

De nombreuses heures de pratique sont programmées durant la formation et à l’issue du cursus complet, les professionnels recommandés par la FFST possèdent toutes les connaissances nécessaires au shiatsu. Après l’obtention du titre de « spécialiste en shiatsu », ces praticiens sont inscrits au Registre Nationale des Certifications Professionnelles.

Par ailleurs, s’installer légalement en tant que praticien est indispensable pour mettre réellement un pied dans le métier. Les praticiens ne sont pas légalement tenus de justifier leurs connaissances avec un diplôme, en France. Toutefois, les patients sont très pointilleux et déclarer légalement son activité (en tant qu’auto entrepreneur par exemple) les rassure.

Suivre une formation en shiatsu avant de pratiquer cette technique traditionnelle japonaise est indispensable. La formation permet d’aborder toutes les facettes de la pratique étant donné que rien ne doit être improvisé. En plus d’une connaissance parfaite de l’anatomie, les praticiens doivent maîtriser la gestuelle, les contre-indications, etc. Ils doivent également faire preuve d’empathie, de patience, de sensibilité, de rigueur, de technicité et d’autres qualités cruciales à la bonne pratique de cette discipline. Le shiatsu vous intéresse, mais vous hésitez encore ? Trouvez sur le blog Santé Avenir quelques raisons qui devraient vous aider à prendre la bonne décision.