Les crises de boulimies renvoient généralement aux comportements alimentaires liés à l’anxiété, au stress, à la solitude, à l’ennui ou encore à l’angoisse. L’existence du fond dépressif incite inconsciemment la personne victime de la boulimie à « craquer ». Vous ressentez la même chose. Cependant, vous ne saviez pas quel traitement suivre pour y remédier. On vous invite alors à découvrir les meilleures façons de faire face aux divers troubles du comportement alimentaire, en particulier la boulimie.

Participer à des groupes de discussion

Le soin le plus facile pour le traitement des troubles du comportement alimentaire est de participer à une discussion de groupe de personnes victimes de ce trouble psychologique. Être membre de ce groupe vous permet entre autres de rencontrer de nombreuses personnes qui souffrent des mêmes maladies. Ainsi, si vous n’avez pas le courage de parler de vos troubles émotionnels en rapport avec les aliments, c’est l’occasion idéale de le faire en compagnie des personnes qui vous comprendront certainement, et partageant aussi vos souffrances. Durant les discussions de groupe, chaque membre expose ses propres expériences et ses astuces pour réduire les fréquences de crises. Dans la majorité des cas, le groupe est animé par un ancien boulimique qui souhaite partager ses propres vécus. Mais, les discussions peuvent être également sous la direction d’un psychothérapeute spécialiste de ce domaine. Vous trouverez facilement leurs contacts auprès de différentes associations ou des soignants spécialistes du traitement alimentaire. Vous pouvez aussi trouver des solutions à vos problèmes en vous rendant directement sur www.boulimique.fr.

Suivre des thérapies comportementales et cognitives

Si vos boulimies deviennent de plus en plus importantes et fréquentes, il vous est alors conseillé de suivre des thérapies cognitives et comportementales pour y remédier. L’objectif de ces traitements est de réduire à néant les symptômes. C’est indispensable sur le plan médical, surtout si vous souffrez de la boulimie vomitive. Cette dernière risque en effet d’altérer vos dents, de provoquer des troubles digestifs comme l’œsophagite, les refus spontanés, les troubles gastrites et les pertes de potassium. Pour information, ces divers troubles alimentaires peuvent être à la source des palpitations cardiaques, voire d’un arrêt cardiaque. Ils pompent également les énergies à l’intérieur de votre organisme. Durant les séances de traitement, le psychothérapeute comportemental vous aide à déterminer les éléments déclencheurs, ainsi que les moments et les lieux des crises. Il vous suggère aussi des stratégies préventives permettant d’éviter les troubles. Ce professionnel peut aussi travailler sur vos comportements déprimés dans la vie familiale et sociale. Il vous apprend à vous affirmer et à vous relaxer au quotidien. Certes, les traitements qu’il propose vous permettent d’avoir progressivement une vie paisible loin de toute forme de troubles alimentaires rendant votre vie difficile.

Suivre des thérapies psychanalytiques et traiter la boulimie avec des médicaments psychotropes

Les thérapies psychanalytiques sont utilisées pour comprendre les sources inconscientes de comportements alimentaires. Ce type de soin permet également de déterminer votre sensation de mal-être. Ce traitement est indispensable si vous pensez être débarrassé de vos troubles à de nombreuses reprises, et qu’à chaque situation difficile, ils vous font plonger dans une phase de dépression constante. Pour ce faire, le thérapeute réalise des séances de psychologie en profondeur afin d’identifier les raisons qui vous poussent à ne pas manger, peu importe le type de nourriture qu’on vous propose au quotidien. Les séances permettent également de déterminer les raisons vous poussant à manger fréquemment sans avoir l’impression d’être rassasié. Les séances de traitement permettent également de canaliser les événements à la source de votre problème émotif. Cela dit, le traitement basé sur les thérapies psychanalytiques peut prendre plusieurs semaines, voire une année, en fonction de votre motivation et du niveau de vos troubles. Quoi qu’il en soit, si vous respectez à la lettre les consignes de traitement, la thérapie peut vous guérir et vous permet de reconstruire de manière définitive. Le thérapeute peut également réaliser des traitements complémentaires nutritionnels et psychologiques. Il vous propose par exemple des antidépresseurs et des inhibiteurs spécialisés afin de vous aider à dépasser vos crises de boulimiques en apportant la sensation de bien-être à votre corps et esprit. Ces médicaments sont aussi nécessaires pour réduire les excès alimentaires à la source de l’obésité ou bien traiter la perte d’appétit ou anorexie.