Chacun sait que le nombre de personnes obèses et en surpoids augmente, dans le monde entier. Une grande partie de ce problème provient, toutefois, d’un symptôme antérieur : la frénésie alimentaire. Ce trouble entraîne de nombreux problèmes pour les personnes qui en sont atteintes. Il est donc important de savoir comment identifier si vous souffrez de cette maladie afin de mieux comprendre ce qui se cache derrière et comment résoudre ce problème.

Qu’est-ce que c’est ?

Fondamentalement, la frénésie alimentaire est un manque de contrôle sur la nourriture. Les personnes qui souffrent de cette maladie ne peuvent pas manger beaucoup à la fois et mangent toujours trop, sans s’en rendre compte. Il en résulte une prise de poids et des indices négatifs dans les examens de santé, comme le mauvais cholestérol. En d’autres termes, en plus de détériorer votre qualité de vie, la frénésie alimentaire peut causer de véritables problèmes de santé. C’est pourquoi il faut l’identifier le plus rapidement possible.

En général, c’est le médecin qui est chargé d’identifier la frénésie alimentaire. Mais comme il ne connaît pas, toujours, toute la routine du patient et que, parfois, les gens ne font pas un bon suivi auprès de leur médecin, il est important que vous reconnaissiez les signes les plus évidents de la frénésie alimentaire pour savoir si vous avez aussi ce problème.

Alors, vérifiez les symptômes et voyez si vous avez des problèmes de ce genre :

Symptômes et problèmes 

Les troubles alimentaires sont très divers et leurs manifestations sont extrêmement variées. Leur point commun : ils se caractérisent par un comportement alimentaire et un rapport à la nourriture perturbés, et ont un retentissement négatif, potentiellement grave, sur la santé de la personne.

Compulsion alimentaire a des symptômes, apprenez à les repérer, et à en comprendre les causes afin de pouvoir agir :

– Manger tout le temps

De nombreuses personnes utilisent la nourriture pour combler leurs vides émotionnels. Pour cette raison, ils finissent par manger tout le temps, toute la journée. Et ce ne sont pas des aliments sains ; la plupart du temps, ce sont des friandises, extrêmement caloriques et contenant peu de nutriments. Il convient, également, de noter que les personnes souffrant de frénésie alimentaire ne mangent pas parce qu’elles ont faim, mais parce qu’elles ont envie de manger.

– Manger en cachette des autres

Les personnes souffrant d’hyperphagie boulimique n’aiment pas l’admettre et veulent éviter que les autres découvrent ce problème. Alors, ils commencent simplement à manger cachés des autres, pour éviter le jugement des autres. Afin de pouvoir manger sans que personne ne s’en aperçoive, il est fréquent que les personnes souffrant de frénésie alimentaire mangent la nuit, lorsque tout le monde dort, et gardent de la nourriture dans leur voiture ou leur chambre.

– Manger trop vite 

Il s’agit d’une stratégie des personnes qui ont des crises de boulimie. La personne mange trop vite pour avoir l’air de manger moins et pouvoir manger plus, sans être jugée ainsi par les autres.

– Ne pas être capable de faire la différence entre la faim et l’envie

La personne qui a une frénésie alimentaire a tendance à ne pas se rendre compte si elle a vraiment faim ou si elle a simplement envie de manger. La personne a donc envie de manger et cela est généralement lié aux aliments gras, aux sucreries et aux sucreries en général. Le résultat est que la personne finit par se sentir malade après avoir mangé autant. En outre, la suralimentation provoque une distension gastrique de l’estomac, qui entraîne des vomissements, des malaises et d’autres problèmes.

– La nourriture comme soupape d’échappement

La personne mange davantage lorsqu’elle traverse un épisode compliqué de sa vie émotionnelle, comme un épisode de tristesse, d’anxiété, d’angoisse, etc.

– x culpabilité incontrôlée

Après avoir mangé compulsivement, la personne qui souffre de frénésie alimentaire se sent, généralement, coupable, admettant que le problème existe, mais ne parvenant pas à s’en débarrasser. Dans certains cas extrêmes, la culpabilité peut pousser la personne à aggraver son problème, jusqu’à devenir boulimique.

Alors faites attention ! Il est préférable d’avoir une alimentation saine et de se sentir bien dans sa peau.