Parodontite, dents jaunies, mauvaise haleine, etc., l’impact de la cigarette classique sur la santé bucco-dentaire n’est certainement plus à prouver. Alors, face au caractère moins nocif du vapotage, beaucoup de personnes se sont penchées pour la cigarette électronique. Particulièrement moins odorante, elle ne procure pas des relents de cendrier à l’haleine. Mais, est-ce que cela signifie qu’elle est sans risque pour la santé des gencives, des dents et de la bouche ? Nous allons tout de suite le découvrir dans cet article.

Quid sur le fonctionnement des cigarettes électroniques

Elles sont constituées d’un mélange chauffé d’arôme, d’eau, de nicotine, ainsi que d’autres produits chimiques qui est vaporisé par un atomiseur. En plus de produire une vapeur, elles dégagent également un aérosol, ce qui les rend dangereux. Si la vapeur est une apparition gazeuse d’un élément, un aérosol est quant à lui une vapeur qui contient des particules en suspension. Par ailleurs, ces dernières sont composées de produits chimiques qui présentent un énorme risque pour la santé et la santé bucco-dentaire. En effet, la nicotine, qu’elle soit vapotée ou encore fumée, est absorbée par les muqueuses buccales et réduit le flux sanguin sur les gencives, ce qui contribue au développement de maladies parodontales. Tout le liquide contenu dans la cigarette électronique, et qui inclue le benzène, le propylène glycol…, vient augmenter de manière considérable les risques. Selon une étude de l’Université de New York en 2020, près de 43 % d’individus utilisant des vapoteurs souffraient d’infections buccales et de troubles de gencives. On pense alors que l’usage de ces cigarettes perturbe le microbiote de la bouche, ce qui rend ces personnes plus sujettes aux infections et aux inflammations. Sachez qu’une seule cartouche de vapotage est égale à un dosage de tabac équivalent à celui de 20 cigarettes.

Des saveurs fun aux côtés obscurs

Pendant ces dernières années, le vapotage connait un grand succès, surtout auprès des jeunes. Les saveurs fraîches comme le menthol et la menthe ou encore les saveurs sucrées tels les biscuits au chocolat et la barbe à papa sont très séduisantes. Et pourtant, combinés au vapotage, ces arômes peuvent engendrer des troubles de santé bucco-dentaire. Même si beaucoup d’arômes sont approuvés pour un usage alimentaire, leur fiabilité n’est pas contrôlée quand ils sont aspirés et non pas avalés. Des recherches démontrent que des additifs aromatisants peuvent changer la chimie des cigarettes en formant de nouveaux composés qui peuvent irriter les muqueuses buccales. Une étude qui compare les effets des liquides des vapoteurs aromatisés par rapport à des liquides non aromatisés a même dévoilé une réduction de 27 % de la résistance de l’email quand ces premières ont été utilisées. L’e-liquide épais laisse alors les nombreuses bactéries provocatrices des caries se coller au niveau des dents. Une autre expérience a d’ailleurs prouvé que les arômes favorisent la mort des cellules et les dommages cellulaires, le menthol étant le plus dévastateur.

Les autres composants nocifs

La cigarette électronique est aussi composée majoritairement de glycérine végétale qui est sollicitée dans l’industrie alimentaire afin d’apporter de la douceur et de préserver l’humidité. Quand elle est associée à des composés aromatisants, l’adhérence des bactéries à l’email des dents est alors quadruplée et le développement de biofilm de plaque doublé. D’autres produits chimiques constituent également les aérosols comme le plomb, le formaldéhyde et plusieurs cancérigènes et toxines. Toute exposition ces produits peut très bien hausser tout risque de cancer de la cavité buccale. L’irritation et la sécheresse de la gorge et de la bouche sont aussi des conséquences secondaires rapportées par les utilisateurs. Quand la bouche n’aura pas assez de salive, les micro-organismes nocifs prolifèrent, ce qui favorise la progression de trouble des gencives et la propagation de la carie.

Réduire les effets néfastes du vapotage sur les gencives et les dents

Ce ne sont forcément pas tous les vapoteurs qui vont engendrer une maladie ou encore une infection buccale. Cependant, il est capital d’en connaître tous les signes précurseurs. Plus votre consommation de cigarettes électroniques perdure, plus les risques d’avoir des troubles bucco-dentaires augmentent :

  • Sécheresse de la gorge et de la bouche
  • Inflammation des gencives
  • Destruction des cellules buccales
  • Caries dentaires
  • Grincement des dents
  • Irritation généralisée
  • Candidose buccale

Si vous voulez toujours vapoter et afin de minimiser tous ces risques, il est primordial d’adopter une excellente hygiène :

  • Consommer la nicotine avec beaucoup de modération ou même l’éviter
  • Boire énormément d’eau pour éviter de se déshydrater et optimiser le bon fonctionnement des organes
  • Passer la soie dentaire chaque jour afin d’optimiser la santé des gencives
  • Se brosser les dents avec un dentifrice fluoré. Il faut attendre 20 minutes minimum après avoir vapoté pour ne pas affecter l’email
  • Consulter de manière fréquente un dentiste