Près d’un tiers des français est fumeur. Parmi eux, nombreux sont ceux qui souhaitent arrêter de fumer. Mais comme chacun le sait, ce n’est pas une décision facile. Les effets secondaires sont nombreux. Ils peuvent néanmoins être surmontés grâce à des remèdes naturels ou encore grâce aux e-cigarettes. Découvrez dans cet article comment parvenir à arrêter de fumer sans subir d’effets secondaires.

Qu’est ce que le syndrome de sevrage ?

L’arrêt du tabac engendre des troubles liés au syndrome de sevrage. Pour pallier cela, des solutions existent telles que les e-cigarettes. Le meilleur conseil est de se faire accompagner par un professionnel de la santé afin de bénéficier d’une aide personnalisée. Souvent perçu comme étant une étape difficile, le sevrage tabagique entraîne des symptômes différents en fonction des personnes. Le degré de dépendance du fumeur, ainsi que sa motivation sont déterminants dans la décision d’arrêter de fumer. C’est un projet qu’il faut prendre avec beaucoup de sérieux. Il n’y a pas de place pour l’improvisation. Le sevrage tabagique est à l’origine d’un large spectre de symptômes souvent désagréables. Le plus important est bien sûr l’envie irrésistible de fumer, que l’on appelle parfois « craving » en anglais.

Le corps, habitué à recevoir sa dose de nicotine quotidienne, se trouve en privation. Il réclame alors fortement une nouvelle dose, qui ne vient pas. Cela peut se produire très rapidement, ou au bout de quelques jours. Cela dépend évidemment de la dépendance du sujet désireux d’arrêter de fumer. Un autre effet secondaire courant est la prise de poids plus ou moins importante. En moyenne, en considère que l’arrêt du tabac s’accompagnera d’une prise de poids de 2.8 Kg chez les femmes et de 3.8 Kg chez les hommes. D’autres symptômes psychiques sont invoqués : de la simple irritation à la dépression. Cela peut également provoquer une constipation.

La cigarette électronique pour éviter les effets secondaires

Pour remplacer la cigarette, différentes méthodes existent. La cigarette électronique est très plébiscitée par de nombreux ex-fumeurs. En effet, les liquides utilisés pour le vapotage contiennent de la nicotine. L’inhalation de cette substance permet à l’ancien fumeur de réduire la sensation de manque. En proposant des arômes et des saveurs très diverses, les e-cigarettes sont de plus en plus populaires chez les français. Partout dans les villes, les commerces proposant des e-cigarettes fleurissent. Ils proposent des arômes défiant l’imagination : pomme, barbe à papa ou encore violette, tout est permis. Le vapotage est une alternative couramment invoquée par les fumeurs désireux d’entamer un sevrage du tabagisme. En effet, on estime que près d’un million de français ont réussi à arrêter de fumer grâce aux e-cigarettes.

Certains, qui ne parviennent pas à arrêter, deviennent des vapoteurs permanents. Même si cette solution peut être efficace chez certaines personnes, son utilité dans une stratégie de sevrage tabagique n’est pas établie. L’OMS, à titre d’exemple, considère que les e-cigarettes ne constituent pas des outils de sevrage tabagique. Bien au contraire, elle considère ces objets comme étant nocifs pour la santé. Néanmoins, elle reconnaît qu’il s’agit d’un acte beaucoup moins nocif que le tabac. Ainsi, dans une optique de balance bénéfice/risque, il s’agit d’une alternative intéressante pour les fumeurs.

Les autres méthodes qui fonctionnent

Il existe également des remèdes naturels pour arrêter de fumer. Certains gestes simples permettent de lutter efficacement contre le réflexe de fumer. Parmi ces remèdes, il est possible de citer l’action de marcher quelques pas, boire un grand verre d’eau, manger un fruit ou encore mâcher du chewing-gum dès que l’envie de tabac se fait ressentir. L’objectif est de détourner l’attention du fumeur et de lui permettre de continuer ses activités sans être tiraillé par l’envie de fumer. D’autres solutions peuvent être efficaces. Les substituts nicotiniques tels que les patchs, les inhalateurs, les gommes à mâcher ou encore les comprimés à sucer peuvent s’inscrire dans une stratégie de réussite. Tous ces dispositifs permettent de libérer de façon progressive de la nicotine dans le corps du patient, lui permettant de surmonter son envie de fumer.

Finalement, la solution optimale pour réussir son projet de sevrage tabagique est de se tourner vers un professionnel de santé tel que son médecin traitant. En évaluant la dépendance et la motivation du fumeur, c’est lui qui sera le plus apte à proposer des solutions efficaces à long terme. En effet, si le sevrage tabagique est une étape difficile, elle doit s’inscrire dans la durée. Les possibilités de rechute sont très importantes.