Les effets positifs du rire sont également liés à une composante sociale. « Le rire est un ciment social », affirme Carsten Niemitz, de l’Université libre de Berlin. Les gens rient par politesse lorsque leurs supérieurs racontent une blague. Les gens dissimulent leurs propres déficits avec une dose d’auto-ironie.

Ou l’affiliation à un groupe est déterminante. Ainsi, les membres d’un groupe de voyageurs qui ne se connaissent pas rient significativement plus souvent le premier jour du voyage. Au sein du groupe, c’est ainsi qu’il est classé : Ceux qui rient ensemble passent plus de temps ensemble, car ils sont sur la même « longueur d’onde ».

Comment fonctionne le rire ?

Le rire est un réflexe mécanique en réponse à une stimulation plaisante, qui peut être psychique, comme une blague ou une situation physique, provoquée par les chatouilles, par exemple. Quand on rit, le diaphragme se contracte, à tel point qu’il masse les organes internes situés dans le ventre. Plus on rit, plus l’onde du rire se propage dans le corps pour solliciter jusqu’à 600 muscles différents, partant du visage et allant jusque dans les jambes ! Ainsi, le rire détend le corps tout entier, comme une gym douce.

S’il est agréable de rire car il nous fait nous sentir bien et renforce les liens sociaux, rire peut aussi s’avérer très bénéfique pour la santé physique et mentale.

Une capacité innée à rire

Le chercheur suisse Willibald Ruch est convaincu que la capacité de rire est innée. Il y a même des gens qui ne font pas la grimace avec une dose de gaz hilarant. D’autres scientifiques affirment que le rire ne doit pas être appris. Les tout-petits peuvent rire jusqu’à 500 fois par jour.

L’éducation et les pressions sociétales diminuent le rire à mesure que nous vieillissons. « Et savez-vous pourquoi les femmes soulignent toujours dans les annonces personnelles qu’elles recherchent un homme qui doit avoir de l’humour et être drôle ? », lance l’expert du rire.

Il voit la réponse dans un modèle de comportement humain archaïque. Elle indique que les femmes recherchent un homme/père pour elles-mêmes et leurs enfants qui soit fort, en bonne santé, d’une grande longévité et épris de paix. C’est le seul moyen pour lui de subvenir aux besoins de sa famille. « Un homme qui aime beaucoup rire remplit cette condition », remarque Heiner Uber avec un clin d’œil.

Le rire comme thérapie

Le rire est utilisé à des fins thérapeutiques aux États-Unis depuis les années 1980. Entre-temps, il y a aussi des visites humoristiques avec des clowns dans de nombreux pays européens, qui font en sorte que les enfants malades puissent prendre la vie un peu plus facilement. Avec leurs costumes colorés, leurs jeux et leur magie, ils font en sorte que les petits, mais aussi le personnel et les visiteurs, puissent oublier le quotidien pendant quelques instants et trouver réconfort et espoir.

Mais l’utilisation des visiteurs amusants a également fait ses preuves dans les maisons de retraite. Les personnes âgées grabataires et les patients atteints de démence s’épanouissent particulièrement parmi les visiteurs. Ils font à nouveau preuve de curiosité et de joie et trouvent la force de communiquer. Le retrait social est interrompu pendant un certain temps.

Vu ses nombreuses vertus, le rire est de plus en plus utilisé pour soigner, ou du moins atténuer certains mal-être, notamment en milieu hospitalier. Pensons à ces clowns qui ont pour but de redonner le sourire aux enfants hospitalisés. Ils sont là pour rendre la douleur plus supportable.

D’autres buts sont visés dans les clubs du rire, où l’on pratique le yoga du rire afin de se relaxer et d’évacuer le stress. Dans ces sessions qui s’apparentent à un cours de yoga, on apprend à respirer et on commence par forcer un rire. Comme celui-ci est contagieux, il n’est pas rare que tout le groupe finisse en fou rire.

En conclusion, on peut donner comme conseil de rire le plus possible chaque jour, et de travailler son sens de l’humour. Ne dit-on pas : “souriez à la vie et la vie vous sourira?”.

Quels sont les bienfaits du rire sur notre corps ?

Rire évacue le stress et chasse la dépression

Des études ont démontré que rire fait baisser le taux de cortisol, qui est connu pour être l’hormone du stress. Par contre, aucune étude n’est nécessaire pour savoir que rire nous détend indiscutablement. De même, rire nous fait nous sentir bien. Lorsqu’on rit, on stimule la dopamine, qui favorise la sensation de plaisir, et la synthèse de la sérotonine, qui est diminuée en cas de dépression. On ne dira évidemment pas que rire guérit la dépression, mais plutôt que les gens qui rient plus souvent sont moins sujets à des épisodes dépressifs.

Rire diminue la sensation de douleur et booste le système immunitaire

Rire stimule la sécrétion d’endorphines, soit de morphine endogène. Ces neuropeptides également libérés par l’activité sportive ou sexuelle ont le pouvoir de diminuer l’anxiété et d’avoir des propriétés anti-douleur. Le rire renforcerait aussi le système immunitaire, en augmentant la production d’anti-inflammatoires naturels, en libérant les tensions musculaires et en favorisant l’oxygénation de l’organisme.

Rire est bon pour le cœur

Rire abaisserait la fréquence cardiaque et réduirait la tension artérielle en quelques minutes. De ce fait, le rire lutte contre les maladies cardio-vasculaires en améliorant la circulation sanguine et en oxygénant le cœur.