Un accès de fièvre n’est jamais un fait agréable et surtout pendant la nuit où se rendre auprès d’un centre de soins médicaux est généralement difficile. Quelques gestes élémentaires peuvent être adoptés chez soi pour endiguer l’hyperthermie et se sentir mieux en attendant de consulter un médecin.

De causes à effets

Une forte sensation de froid accompagnée de grelottements, une bouffée de chaleur intérieure, de la nausée et du vertige… Autant de symptômes d’une poussée de fièvre. Que vous connaissiez en la cause ou que ce soit un fait intempestif, de telles sensations ne laissent jamais d’inquiéter, d’autant plus que si ces symptômes de produisent pendant la nuit. La première réaction est de consulter aussitôt un médecin de garde, de se rendre au cabinet médical le plus proche, quelle que soit l’heure… Mais si vous êtes à ce moment sujette aux vertiges, il vous serait difficile de vous déplacer jusqu’au cabinet médical. Ainsi, en attendant de consulter un docteur, la meilleure alternative serait d’adopter quelques gestes appropriés afin de faire baisser la fièvre et de soulager l’engourdissement et les autres sensations douloureuses et désagréables. Que vous souffriez déjà d’une pathologie quelconque susceptible de générer une hyperthermie, ou qu’il s’agisse d’une poussée de fièvre intempestive due sans doute à un coup de froid, entre autres, il importe toujours de faire baisser rapidement la fièvre par un moyen ou un autre.

Des gestes élémentaires

La première réaction pour faire baisser une hyperthermie est d’ingurgiter une boisson chaude et de bien se couvrir du moins les pieds de manière que la température qui s’accumule dans le cerveau se transmette aux membres inférieurs. Un remède de grand-mère, mais qui a fait ses preuves consiste à mélanger quelques substances naturelles telles que du jus de citron, du gingembre et du miel dans un bol d’eau bouillie chaude. Le fameux grog qui consiste, pour sa part, à ajouter quelques cuillerées de rhum à l’eau chaude. Si vous transpirez abondamment après avoir ingurgité la boisson, la fièvre va s’estomper et vous recouvrirez une sensation de bien-être. À ce moment, contactez le médecin pour demander quel genre d’antalgique vous pourrez prendre en attendant le jour.

Des remèdes traditionnels peuvent aussi être administrés en attendant de consulter un médecin surtout si vous n’avez pas chez vous les coordonnées du médecin. Il en est ainsi d’une inhalation, d’une infusion ou d’une tisane de plantes médicinales ou d’huiles essentielles. Ces remèdes peuvent être utilisés à titre préventif, le soir avant de se coucher, ou à titre curatif lorsque vous avez un rhume, par exemple, afin d’éviter une hyperthermie nocturne. L’effet devra faire baisser ou éviter une montée de la température et vous évitera par la même occasion d’avoir des sueurs froides.

Prévenir avant de guérir

En attendant d’appeler un médecin en cas de fièvre nocturne et si vous souffrez d’une maladie infectieuse susceptible de déclencher une fièvre à tout moment, il est important de prévenir la montée de température. Force est de constater que celle-ci se produit généralement pendant la nuit. Ainsi, l’idéal serait de s’y préparer. Lorsque vous souffrez d’une maladie telle qu’une infection urinaire, entre autres, le mieux serait de garder à portée de mains les coordonnées du médecin. Si au moment où vous appelez le cabinet médical près de chez vous, vous êtes au moins certain d’obtenir le service de permanence de nuit qui saura vous indiquer les meilleurs gestes rapides à adopter.

Évitez surtout de prendre des médicaments qui ne sont pas appropriés avant de consulter un médecin, surtout si vous ignorez la cause probable de votre accès de fièvre nocturne. Ils peuvent en effet déclencher des effets contraires à ceux escomptés. Dans le cas où vous disposiez de médicaments chez vous, contactez le médecin traitant pour vous indiquer si vous êtes à même de les prendre et s’ils sont indiqués pour faire baisser votre fièvre. Un médicament destiné à soigner une inflammation quelconque n’est forcément pas adapté pour soigner une hyperthermie… L’automédication est en effet déconseillé par la médecine et à défaut de pouvoir appeler un médecin pendant la nuit, il vaudra mieux se tourner vers les gestes élémentaires que vous pourrez effectuer chez vous.

Des exercices de prévention

Lorsque vous souffrez d’une infection et que vous risquez d’avoir de la fièvre la nuit, effectuer quelques exercices peuvent aussi vous éviter une hyperthermie. Dans la journée ou avant le soir, consacrez quelques minutes à faire quelques exercices physiques dans un endroit bien aéré et si possible en plein air. Une courte marche à pied, quelques mouvements au sol, ou encore des gestes de yoga, entre autres, serviront à détendre vos muscles et à les apaiser durant votre sommeil. Évitez la fatigue et le stress. Prenez un repas léger le soir de préférence 2 ou 3 heures avant le coucher et terminez par une tasse de tisane ou d’infusion au miel.